Accueil > Al Adl Wal Ihssan > De récentes arrestations dans les rangs de Jamaât Al Adl Oual Ihssane au nord de l’Italie relancent le débat sur la véritable nature de cette mouvance.

De récentes arrestations dans les rangs de Jamaât Al Adl Oual Ihssane au nord de l’Italie relancent le débat sur la véritable nature de cette mouvance.

L’AFP dans une dépêche datée du 25 février 2011 a annoncé l’arrestation, le même jour, de six terroristes marocains présumés à Brescia, dans le nord de l’Italie, soupçonnés d’avoir voulu punir le pape et d’incitation à la haine raciale.

Selon l’agence de presse en question, les six membres interpellés font partie de la mouvance islamiste « Jamaât Al Adl Oual Ihssane » et sont accusés d’avoir constitué un groupe incitant à la violence, la haine raciale et religieuse et la promotion du Djihad à l’encontre des chrétiens et des juifs.

Les premières informations indiquent que parmi les six mis en cause, cinq se sont vus appliquer la mesure d’assignation à résidence alors que la sixième personne a été mise en détention provisoire. L’enquête semble avoir été élargie à d’autres provinces notamment celle de Mantova, Milan et Turin.

Il s’agit de la deuxième opération du genre de la police italienne à l’encontre des cellules de Jamaât Al Adl Oual Ihssane évoluant au nord de l’Italie. En effet, le 18 novembre 2008, des perquisitions ont été menées dans plus d’une centaine de domiciles de personnes appartenant à la Jamaâ dont onze ont été placé sous enquête judiciaire « pour association de malfaiteurs à des fins de terrorisme international ». Cette opération avait été coordonnée entre la brigade financière et les carabiniers (gendarmerie italienne) qui avaient saisi une importante quantité de matériel de propagande et de littérature islamiste de Abdeslam Yassine, leader de la Jamaâ.

A noter que ce deuxième épisode des démêlés des adeptes de Jamaât Al Adl Oual Ihssane avec les services de sécurité en Italie, relance, encore une fois, les débats sur la réalité des visées de cette Jamaâ, qui intrigue les forces de l’ordre des pays du continent européen à l’image de l’Italie. En effet, au-delà de l’image d’une organisation pacifiste affichée par cette Jamaâ qui gère plusieurs centres culturels et islamistes en Europe et au-delà des discours conciliateurs de certains de ses leaders, la réalité de son activisme sur le terrain nourrit de véritables suspicions sur les soubassements réels de ses objectifs.

 

 

A ce titre, les perquisitions du mois de novembre 2008, avaient dévoilé au grand jour la nature radicale des propos de Abdeslam Yassine, guide spirituel de cette mouvance. Ainsi, l’ouvrage « Sunnat Allah » entraîne le lecteur dans les méandres d’une littérature radicale n’ayant rien à envier aux discours extrémistes des takfiris les plus virulents. Il fait l’apologie de l’antisémitisme, du jihad et de la révolution « la Qaouma ». Aussi, « Al Minhaj annabaoui » un autre ouvrage du même guide, considéré par tous les membres de la Jamaâ comme une véritable constitution, apporte une analyse pernicieuse du concept de l’«industrie de la mort ».

D’autre part, les investigations en 2008 de la brigade financière italienne ont relevé le caractère opaque des finances de l’ensemble des associations et structures affiliées à ce mouvement, pourtant faisant preuve, sur le terrain, de l’importance leurs ressources matérielles. Ce manque de visibilité laisse des doutes justifiés sur la destinée de ces ressources.

D’ailleurs, outre les services de sécurité, plusieurs observateurs se posent d’innombrables questions sur le fonctionnement occulte des structures de la Jamaâ en Europe. Certains d’entre eux n’hésitent pas à assimiler Jamaât Al Adl Oual Ihssane à un iceberg dont seule la composante « pacifiste » émerge lors de certaines festivités à caractère religieux ou culturel, des actions fortement médiatisées. Ces mêmes observateurs attirent l’attention, surtout, sur l’autre visage voilé de cette mouvance notamment son ambition d’instaurer la khilafa au Maroc faisant fi des processus démocratiques. C’est justement la dualité de son langage qui laisse présager le pire…

De même, cette dernière opération des services de sécurité italiens intervient dans une conjoncture marquée par la mobilisation des rangs de la Jamaâ au Maroc pour prendre part aux différentes manifestations sociales survenues dernièrement au pays, en vue d’en faire un tremplin pour inciter les manifestants à se soulever contre le pouvoir, notamment celles prévues, le 20 mars prochain.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :